La langue française est une jeune fille coquette qui met des chapeaux sur sa tête, et le poids des points sur ses « i » qui serrent les poings. Subtile et délicate, elle est le fil tendu, ténu, tenu, entre des Hommes qui se majusculent dans la farce de la force.

Elle est la mère de tout, dont l’amère doute. Elle fait date, docte, et nous dicte douceur ou douleur, une vie noircie au carbone des journées passées au charbon.

Train-train quotidien, en train d’écrire notre histoire, occupés à écoper.

Certains voient en elle le vice, et serrent la vis d’un dictionnaire en vertu duquel il faudra penser et panser.

Ses notes nous dotent d’une dot, lot initial de tout communicant en devenir. Pour la maîtriser nous devrons venir, revenir, rêver et revêtir nos plus beaux atours linguistiques… 

Une seule lettre vous manque et tout est sens déçu des sourds.