Cette année, le fameux esprit de Noel oxymorien est resté bloqué au Pôle Nord, il était cas contact. Et la déferlante de cartes de vœux virtuelles, « et surtout la santé », n’a pas aidé à prendre le premier traîneau pour redescendre. En 2021, peut-on vraiment se projeter assez pour garder la candeur de rêver sur une année entière ?

Nous nous souhaitons surtout, à tous, d’y survivre ! Et pour la première fois sans doute, dans tous les sens du terme. Nous vous souhaitons que vos envies survivent à l’enfermement, votre humanité à l’éloignement, vos entreprises à la crise.

Nous vous souhaitons de vivre. Vivre pleinement, vivre encore, et encore un peu plus. Nous vous souhaitons des rires pour rien, des mots d’enfants qui restent, des rencontres qui marquent.

Nous vous souhaitons le plaisir des mots. Les mots qui soignent, les mots qui soutiennent, les mots qui rassurent. Les mots que l’on échange de vive voix, que l’on s’envoie par écrit, que l’on dit avec les yeux. Les mots authentiques, ceux qui nous racontent, ceux qu’on incarne autant qu’ils nous incarnent… ceux que l’on s’autorise, ceux qui donnent du plaisir.  

Nous nous souhaitons de vous y accompagner, de partager des moments, de créer avec vos équipes des souvenirs autant que des identités de marque.

Nous nous souhaitons de transmettre ensemble le retour à l’essentiel : l’authentique chance d’être humain.